Open de Porto : Porto-Novo accueille un tournoi majeur de tennis

alt
Open de Porto : Porto-Novo accueille un tournoi majeur de tennis

Organisé par l’ONG Play Your Game, la première édition de Porto Tennis Open se déroulera du 22 au 27 février 2021 à Porto-Novo au Bénin. Il réunira huit pays de l’Afrique et connaîtra la participation de plusieurs joueurs professionnels.  Alphonse Gandonou, président de Play your game et l’organisateur de ce tournoi révèle tout sur la première édition de Porto Tennis Open.

 

Dans quel but s’inscrit le tournoi Open de Porto ?

L’Open de Porto-Novo est un tournoi qu’on n’a pas l’habitude d’organiser  au sein de l’ONG Play Your Game.  Ça fait près de huit ans qu’on réfléchissait à quoi faire pour que Porto-Novo qui est la capitale économique du pays quitte le statut de la ville qui accueille que des petits tournois à des internationaux. C’est dans cet esprit qu’on a initié Porto Tennis Open qui est un tournoi majeur. Il faut notifier qu’avant de mettre en œuvre  ce tournoi, on a rencontré la première autorité de la ville Charlemagne YANKOTY qui s’est montré intéressé. Donc aujourd’hui,  le tournoi est lancé.  Aussi, cela fait plus de 70 ans que le tennis existe au Bénin mais il n’y a jamais eu de tournoi majeur à Porto-Novo. D’où l’esprit du tournoi  Porto tennis Open.

Quels sont les critères de participation ?

Pour participer, c’est simple. On paie 5 000Fcfa pour s’inscrire. C’est un tournoi ouvert à tout le monde mais en particulier aux professionnels.

Combien de pays y participent et où se déroulera le tournoi ?

En plus du Bénin, la Côte-D’ivoire, le Togo, le Burkina-Faso, le  Mali, le Nigéria, le Cameroun et le Congo. L’objectif étant d’organiser un tournoi majeur à Porto-Novo, le tournoi se déroulera au stade Charles de Gaules sur les courts de tennis sur surface dures.

Quels sont les lots à gagner ?

Pour le simple chez les hommes, le vainqueur gagne 500 000 Fcfa. Le finaliste 300 000Fcfa, le demi-finaliste 50 000Fcfa, le quart-de final 75 000F cfa et le huitième 37 500Fcfa. Chez les dames, la vainqueur est à 300 000Fcfa, la finaliste 150 000Fcfa, le quart de final 75 000Fcfa et le huitième 18 000Fcfa. Pour le double, le vainqueur gagne 200 000Fcfa, le finaliste 100 000Fcfa et le demi-finaliste 50 000Fcfa.

En ces temps où le coronavirus fait de plus en plus de cas, quelles sont les mesures prises pour la tenue et le bon déroulement de ce tournoi ?

Les joueurs qui ne jouent pas, mettront leurs masques. Il y a également le gel, l’eau, des contrôles permanents, de l’espace pour respecter la distanciation. En un mot, les gestes barrières seront respectés.

Qui vous accompagne pour cette première édition ?

Le Président de la fédération béninoise de tennis M. Jean-Claude Talon, le maire de la ville de Porto-Novo M. Charlemagne Yankoty, le ministère et également la ligue de tennis de l’Ouémé. Je profite pour adresser mes remerciements à leur endroit.

Avec ce nouveau tournoi de plus qu’organise l’ONG Play your game, peut-on dire que le tennis a de beaux jours au Bénin ?  

Oui, le tennis a de beaux jours au Bénin. Actuellement le président est entrain de faire une tournée dans les départements pour voir les stades que l’Etat a déjà construit pour commencer à y mettre des courts de tennis. C’est déjà une vision du ministère pour accompagner le tennis. Ajouté à cela, l’académie à construire à Avlékété où il y aura 24 courts de tennis. Et maintenant il y a Porto Tennis Open qui se prépare. On sent que le tennis bouge.

Au-delà de l’instauration d’un tournoi majeur à Porto-Novo avec l’initiative Open Tennis Porto et en tant que ancien joueur de tennis, quelles sont les autres motivations qui ont poussé votre ONG à s’intéresser à l’organisation de ce tournoi ?

Quand j’ai fini les compétitions, je me suis demandé, qu’est-ce-que je peux apporter au tennis chez moi ? C’est là que j’ai compris que j’avais gagné pleins de compétitions à l’international mais à peine je gagnais une ou deux chez moi. En Afrique de l’ouest, j’étais le meilleur joueur, je bougeais beaucoup et participais à pleins de compétitions. Mais dès que je viens chez moi il n’y a rien. Je me suis alors reposé la question qu’est-ce que je peux apporter à cette jeunesse ? Qu’est-ce qui manque ? Après donc réflexion, j’ai eu l’idée de créer  l’ONG Play your game. Play your game qui veut dire ‘’joue ton jeu’’. Ce sont simplement des mots de tennis pour le tennis. On a compris alors qu’on peut apporter les compétitions pour accompagner la fédération. Et c’est ce qu’on fait depuis près de 8 ans. A l’Ong, on a près de 8 tournois qu’on fait chaque année. On a un programme qu’on respecte. Porto Tennis Open vient donc s’ajouter cette année à ce programme.

Un mot à l’endroit de nos lecteurs ?

Moi ça me fait plaisir l'existence de Bénin Tennis parce que le tennis béninois manque de visibilité. Il n’a pas beaucoup bougé, ça ne communique pas trop, ce qui  n’avance donc pas le mouvement. Nous on a essayés de pousser et on continue. C’est donc avec plaisir qu’on va accompagner le mouvement en faisant notre part, en organisant toujours des évènements, des tournois pour que cette plateforme vive et remplisse sa mission. Car sans compétition il n’y a pas tennis et sans compétition, il n’y a pas de joueurs.


Autres actualités